Les neurones miroirs

Neurones miroirs : les effets

Savez- vous ce que sont les neurones miroirs ?

Et l’importance qu’ils ont dans votre vie quotidienne ?

Ils ont été découverts en 1996 par Giacomo Rizzolatti, neurologue de l’université de Parme.

Leur fonctionnement est simple a comprendre : quand vous effectuez une action, les neurones miroirs vont s’activer dans votre cerveau, si une tierce personne observe votre action au même moment, les même neurones miroirs vont s’activer dans son cerveau.

En conclusion, que vous fassiez une action ou que vous l’observiez, votre cerveau va réagir de la même façon.

Cette découverte est essentielle, car elle offre une explication concrète à nos facultés d’apprentissage par l’observation, mais aussi a nos capacités d’empathie, nos capacités à comprendre les intentions des autres.

Les neurones miroirs présupposent une synchronisation des cerveaux des personnes qui se trouvent en présence.

En d’autres termes, si vous ressentez une émotion en présence d’une autre personne, elle ressentira la même chose. Ils expliquent également la façon dont les autres vous influencent, et les effets de mimétisme qui parfois peuvent en découler.

Vos états émotionnels sont contagieux

Les conséquences sont multiples dans vos relations avec les autres, mais plus encore au sein de votre couple, de votre famille car les contacts sont quotidiens et répétés. En effet, vos états émotionnels sont contagieux, en bref si vous vous sentez mal, votre entourage se sentira mal et risque d’en être affecté. D’autant plus, s’il n’y a aucune explication claire à votre état.

Imaginons, aujourd’hui, vous êtes levé(e) de mauvaise humeur, car au travail vous avez un dossier difficile à gérer, et le rendez-vous avec cette personne se présente mal. Rien qu’à l’idée d’affronter cette situation ça vous donne le vertige, vous ne savez pas comment vous allez gérer ce conflit.

Bien sûr, vous n’en avez pas parlé avec votre compagne ou compagnon, pourquoi l’embêteriez-vous avec vos histoires professionnelles ? Mais voilà, votre moitié perçoit clairement votre malaise, vous faites la tête et il ou elle ne sait pas pourquoi.
Il ou elle va commencer à extrapoler les raisons de votre état, en commençant par se demander en quoi sa responsabilité est engagée. Le fameux « qu’est ce que j’ai fait pour avoir la gueule ? » Rapidement, il ou elle va vous questionner : qu’est ce qui ne va pas chéri(e) ?
Evidemment, vous n’avez pas envie d’en parler, vous allez donc répondre de façon vague à ces questions, attisant ainsi ses interrogations. Rapidement, la tension risque de monter, et le moindre prétexte fera l’affaire pour engager une dispute.
Eh oui un exutoire est nécessaire pour évacuer toutes ses tensions ….

Dans les grandes lignes :

– Vous n’avez pas souhaité communiquer sur votre problème pour ne pas déranger votre compagne ou compagnon, mais au final vous avez obtenu l’inverse, pire peut être avez vous créer un conflit entre vous.
– Vous payez donc l’effet des neurones miroirs, mais aussi vos difficultés à gérer les émotions et à communiquer sur vos problématiques.

Pour pouvoir vivre une relation de couple équilibré, vous devez vous même être stable ce qui implique un certain nombre de pré-requis :

– Etre en capacité de gérer ses émotions, je vous conseille de lire cet article pour aller plus loin :

Que cachent vos émotions ? Gérez-les ! Ou plutôt gérez vos pensées !

– Etre apte à communiquer sur vos problématiques émotionnelles de façon adulte et ouverte
– Etre conscient de ce que nos états d’âme engendrent chez l’autre et des conséquences qui peuvent s’en suivre afin de les prévenir par avance avec la bonne attitude.
– Prendre la décision d’offrir à vivre à l’autre que le meilleur de vous même et permettre à l’autre d’être la meilleure version de lui-même.

En attendant, je vous propose de télécharger mon e-book gratuit, la méthode qui vous aide à éliminer les disputes dans votre couple :

« En finir avec les disputes de couple »

Si vous avez des questions n’hésitez pas à me les poster en commentaires.

3 réflexions au sujet de “Neurones miroirs : les effets

  1. Pouvez-vous m’expliquer comment ne pas être en effet miroir avec ma fille? Répondre en adulte alors qu’il y a éloignement parental et que la douleur du manque (séparation avec l’enfant) est très forte. L’enfant est en pré-adolescence et me provoque,me manque de respect,ment… de plus, il y a conflit de loyauté vis à vis du parent (père) chez qui elle vit et ce dernier entretien ce malaise par (manipulation,mensonges,dénigrement…).Merci.

    • je suis dans la même situation que marlène chaillat et votre réponse à un conflit depuis plusieurs années (relation coupée à cause du père) coupure avec mon petit-fils et malgré mes demandes de dialogue pas de réponse.

      MERCI A VOUS

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :